Art Armorigène, né du rêve…

« Lorsque la Lumière se manifeste »

 

Du rêve d’une amie, d’abord, qui me voit sur un marché, derrière un étal, entourée de symbole de style Reïki que j’y vends…

ce qui m’amuse bien d’ailleurs de si loin que j’en suis à ce moment là de ma vie !

Un jour, je me suis réveillée en sursaut…

pourtant quelques instants auparavant, je nageais avec sérénité au milieu de ce que j’appelle aujourd’hui des « Fleurs Cosmiques ».

J’avais absolument conscience d’être devant la dissolution de l’Univers, et tout allait bien …

jusqu’au moment où je me suis fait la remarque: «  mais !... Si c’est la dissolution de l’Univers…où suis-je moi ? » …

et je me suis immédiatement ressentie comme étant moi aussi sous cette forme de dissolution : Mon Dieu ! J’avais disparu !

Panique à bord !!! et je me suis réveillée en sursaut : )

Plus tard dans la journée, très perturbée, j’écris à un ami, presqu’en chuchotant:

«  je crois que je suis en train de devenir Magicienne »…

 

Et puis ce fut Pont-Aven… je n’y avais jamais été bien que vivant en Bretagne depuis ma naissance.

Avant d’entrer dans la ville, je me sentis dans un de mes rêves, je m’y reconnaissais, c’était surprenant.

Nous allions visiter une chapelle... que ne trouvâmes pas. Nous découvrîmes la Rivière, la Belle Rivière.

Une seule galerie m’aurait attirée… mais elle restait vide et fermée.

Pourtant j’y revins, par hasard, par une autre route, sans savoir où j’étais…

Un homme attira mon regard: la galerie convoitée, déménagée, la porte ouverte, apparaissait derrière lui.

Je me suis arrêtée...

Quelques pas encore …

L’Art Aborigène éclata devant moi, dans toute sa splendeur, dans toute sa grandeur,

vibrant intensément dans chaque cellule de mon Être…

Ainsi cette rencontre était écrite de longue date …

Alors moi aussi je commençais les petits points, comme ces Êtres dont je ne connaissais rien et qui pourtant là, quelque part, exactement sous mes pieds, de l’autre coté de la Terre, parlent le langage du Rêve depuis des millénaires.

Indépendamment de cela, les spirales sortaient malicieusement sous mes doigts depuis plusieurs années.

Un matin, tôt je me suis levée.

Assise dans le jardin à méditer je vis cette spirale inscrite en moi. Je compris que c’était le dessin de ma peau :

…au moment où j’ouvris les yeux : des dizaines d’escargot se baladaient autour de moi, sur moi…  je n’en n’ai jamais revus autant …

Ainsi Art Armorigène est né ...